© 2018                                      Onnens-FR   Créé avec Wix.com

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • YouTube Social  Icon
  • Pinterest Social Icon
  • Instagram Social Icon

Nicolas Ruffieux, sur les traces de son père Ignace, a créé plusieurs bannières.

 

De confection traditionnelle par l'assemblage par broderie de morceaux de soies colorées ou d'une manière moderne par l'impression du tissu suivie d'un rehaut de broderies. 

 
 
1990

Bannière cantonale des tireurs fribourgeois

 

2003

Bannière de l'Harmonie de La Brillaz

2006

Bannière de la Fanfare de Fétigny Ménières

Bannière de La Cigonia de Prez-vers-Noréaz

2009

Bannière du Choeur St-André d'Onnens

2010

Bannière de la société du tir de la Ville de Fribourg

2017

Bannière de la Cécilienne Ecuvillens-Posieux

2019

Bannière du Choeur Corpataux-Magnedens

Bannière de l'Harmonie de La Brillaz

Marraine : Madame Thérèse Baechler, d'Onnens

Parrain : Monsieur Charly Brönnimann, d'Onnens

Bénédiction, le 7 septembre 2003

Musiciennes et musiciens de La Brillaz,

Depuis aujourd’hui, 7 septembre 2003, vous avez un nouvel ange gardien.
Il plane sur La Brillaz. Il plane sur vous. Il plane parmi vous.
A la fois céleste et terrestre.
Céleste par son aile bleue claire qui contraste avec le bleu profond qui vous rappellera toujours la splendeur de l’été 2003.
Terrestre par son aile couleur terre qui s’étend sur le sol de La Brillaz comme pour bien vous rappeler qu’il est présent parmi vous et qu’il peut vous prendre sous son aile protectrice.
Cet Ange sait se faire discret pour laisser place en transparence à la beauté du paysage que nous offre La Brillaz.
De sa trompette, bordée d’or, il souffle une mélodie.
Une mélodie qui résonne en rouge, en jaune, en blanc et en noir : les couleurs de nos trois villages.
Ces touches de couleurs apparaissent sur la portée musicale pour vous rappeler que la musique crée l’harmonie entre les gens de la commune.
Que cette mélodie accompagne L’Harmonie de La Brillaz sur les chemins fantastiques de la découverte musicale.
Que cette nouvelle bannière sache vous guider vers de nouveaux horizons sonores réjouissants.
Que cette nouvelle bannière vous rallie vers un seul but:

faire de la belle musique pour créer de l’harmonie entre musiciens et musiciennes, de l’harmonie entre citoyens et citoyennes de La Brillaz.

Nicolas Ruffieux, le 7 septembre 2003

Bannière du chœur St-André d’Onnens

Marraine : Madame Marie-Claude Chappuis

Parrain : Monsieur Jean-Luc Tinguely

Bénédiction, le 22 novembre 2009

Notre bannière

 

André, tu étais pêcheur de métier avant d’avoir été appelé par Jésus. C’est pour quoi, je t’ai dessiné, sur notre bannière, debout dans ta barque. Maintenant tout auréolé, tu es devenu St-André, pêcheur d’hommes.  Ce n’est plus des poissons que tu cherches mais des hommes et des femmes que tu guides sur le long chemin qui conduit  à la demeure de Dieu.  Ce travail, St-André, tu le fais sans relâche, le jour et la nuit comme le font les  hommes d’église reprenant ton rôle de pêcheur. Dans tes filets tu as attrapé quelques perles, on peut les voir dans la profondeur de l’eau. Ces perles, ce sont Roger, Suzanne, … et vous les chanteurs du chœur St-André. Vous êtes sur le chemin de Dieu quand vous montez les escaliers de la tribune. Pour vous c’est le chant qui vous guide vers la demeure de Dieu.

Avec le côté sombre de la bannière tu nous annonces  les jours de deuil à venir lorsque tu  nous fermeras  les yeux dans un dernier balancement  et nous soufflera : "je vous conduis à sa demeure".

Puis reviendra la lumière car avec la face lumineuse  tu nourris  notre espoir de voir venir un jour nos enfants prendre la relève comme la bannière du fils qui remplace celle de son père.

Alors St-André, montre-nous la route qui conduit à sa demeure.

 

Nicolas Ruffieux pour la bénédiction de la bannière du chœur St-André d’Onnens  le 22 novembre 2009

La Cécilienne Ecuvillens-Posieux

Le nom « Cécilienne » vient de Sainte Cécile qui est la patronne de la musique, des musiciens, des compositeurs, des luthiers, des chanteurs et des poètes.

Cécile a vécu au III ème siècle de notre ère. Elle possédait tous les dons de grâce, de beauté qu’une jeune fille pouvait rêver. Cultivée, elle était fervente des arts et avait un talent tout particulier pour la musique. On raconte que Cécile possédait une très belle voix dont elle se servait pour chanter les louanges du Seigneur et qu’un ange veillait sur elle.

Sainte Cécile est, à l’époque moderne, la patronne de la musique sacrée, à qui beaucoup de musiciens ont rendu hommage. 

En représentant Ste-Cécile, Je n’ai pas voulu dessiner l’image d’une Sainte dans une représentation stéréotypée : les mains jointes en prière.

J’ai voulu monter sa beauté et sa très belle voix 

La voix pour un chanteur est ce qu’il y a de plus important. La voix est liée au souffle et à la respiration. Je ne vais pas faire un cours sur la pose de la voix car vous avez un directeur qui est un expert sur ce point.

L’essentiel se passe à l’intérieur avec la respiration d’où le symbole sacré placé sur ses poumons et ses yeux fermés  qui lui donne un air méditatif  et qui dit méditation dit pensées intérieures justement. Ensuite le  souffle sort de sa bouche. Qu'un simple son d'abord qui devient de plus en plus complexe pour finir par construire une mélodie. La mélodie de l’Alléluia, celui que nous avons entendu ce matin chanté par le choeur avant la deuxième lecture. Le chant grégorien avec sa notation carrée est à la base du chant lithurgique, une des activités principale pour un choeur d'église comme la Cécilienne Ecuvillens-Posieux.

On retrouve le bleu, le jaune et rouge, les couleurs présentes sur les anciennes armoiries d'Ecuvillens et de Posieux. Comme sur le nouveau drapeau de la commune d'Hauterive, j'ai placé trois bandes bleues verticales. Deux dates: 1893-2018 bien sûr. Gageons qu'il y en aura d'autres de dates marquantes pour la société et son avenir musical.

Je souhaite bon vent à votre nouvelle bannière ainsi qu'à la Cécilienne Ecuvillens-Posieux.

Nicolas Ruffieux, le 14 octobre 2018.

Choeur Corpataux-Magnedens

23 juin 2019

La lumière est l’élément déclencheur de cette création.

 

La lumière est une chose abstraite qui devient concrète quand elle rencontre un obstacle.

C’est comme les morceaux de verre de votre rosace qui deviennent colorés, tantôt froids tantôt chauds quand la lumière les traverse.

La rosace qui apparaît sur le drapeau est bien celle de votre église avec les formes et les couleurs telles que les a dessinées l'artiste fribourgeois Yoky.

Dans mon œuvre, la lumière traverse la rosace et coule dans la main de Saint Jean. Puis, comme une fontaine, inonde la terre sous une cascade musicale. La lumière se transforme en musique dans un Alléluia festif, chanté une fois par année, à la louange de Saint Jean Baptiste.

Sur cette bannière, la main de Saint Jean Baptiste transforme la lumière divine en une musique liturgique. L’obstacle révèle la beauté des sons de vos voix.  Ce drapeau rappellera au chœur de Corpataux – Magnendens l’importance musicale du plain chant qui tente d’unifier les voix pour parvenir à former une harmonie.

Que cette bannière vous rassemble et vous aide à aborder l’avenir avec dynamisme !  Le même dynamisme qui fait que la « vielle » musique grégorienne paraît toujours jeune.